Monthly Archives: février 2015

La Dordogne en montgolfière

Au mois d’octobre dernier, je me suis rendu en Dordogne pour un vol en montgolfière avec des amis. Si je n’y habite plus depuis quelques années, j’y ai toujours nombre d’amis, et nous nous retrouvons parfois, de préférence autour d’une activité extraordinaire. A cette occasion, je suis retourné à Périgueux, où je n’avais pas mis les pieds depuis des années. Aussitôt entré dans la ville, j’ai éprouvé un sentiment étrange : celui de ne l’avoir jamais quittée. Tout était à la même place, et c’est avec fascination que j’ai arpenté ses rues, retrouvé mes repères familiers. C’était comme si le temps avait été aboli, et comme si toutes ces années loin d’elle n’avaient jamais existé. J’y repense souvent, depuis. A tel point que j’ai eu envie de vous la présenter ici.
Gourmande, sensuelle, culturelle, la capitale du Périgord promet des jours heureux à qui vient flâner sur les bords de l’Isle (la rivière qui la traverse d’est en ouest). Et c’est d’un pas tranquille qu’il faut partir à la découverte de ses trésors architecturaux remontant au Moyen Âge, tout en se laissant imprégner par son charme unique.
Pour celui qui y vient la première fois, l’idéal est peut-être de commencer par le quartier Saint-Front. Autrefois cité à part entière, ce quartier a été créé autour de la colline (le puy) où avait été enterré saint Front (l’un des évangélisateurs de la région). Au fin du temps Puy-Saint-Front est devenu un quartier de Périgueux, mais un quartier précieux, conservé, réhabilité, et jalousement protégé.
Dans le dédale des rues, on peut faire halte devant les façades étonnantes d’anciennes maisons construites entre le XIIIe siècle et le XVe siècle. Et admirer d’anciens hôtels datant eux aussi du XVe siècle, tels ceux d’Abzac de Ladouze et de Sallegourde qui, rue Aubergerie, offrent l’un et l’autre des tours et tourelles et un chemin de ronde protégé par des mâchicoulis. D’autres très belles maisons se dressent au bord de l’Isle : la Maison Cayla appelée la Maison des Consuls et datant elle aussi du XVe siècle, et la Maison Lambert, bâtie un siècle plus tard et offrant un aspect plus Renaissance.
Mais la reine des lieux est incontestablement l’ancienne église abbatiale de Saint-Front, devenue cathédrale en 1669 seulement et ayant repoussé du même coup l’ancienne cathédrale Saint-Etienne-de-la-Cité au rang de simple église paroissiale.
La cathédrale Saint-Front est étonnante avec son imposant clocher de plus de 60 mètres de haut, entouré d’une multitude de coupoles et de clochetons de pierre. Elle est la plus grande église à coupoles d’Europe occidentale. Paul Abadie, l’architecte qui mena sa réhabilitation au XIXe siècle et en fit l’édifice néo-byzantin aujourd’hui emblème de Périgueux, allait s’inspirer de ses plans pour réaliser par la suite… le Sacré-Coeur de Paris.
Culturelle, Périgueux l’est aussi grâce au musée Vesunna, conçu par le fameux architecte Jean Nouvel, et qui présente des vestiges gallo-romains uniques en Aquitaine.
Voilà. J’espère avoir été un bon guide touristique et vous avoir donné l’envie de découvrir un jour ses rues et ses trésors.
Il est dommage que le vent ne nous ait pas porté ce jour-là au-dessus de la ville. Découvrir Périgueux en montgolfière ne m’aurait pas déplu ! Mais découvrir la Dordogne du ciel est déjà un beau cadeau en soi, et je ne désespère pas de recommencer un jour. Suivez le lien pour en savoir plus sur ce vol en montgolfière.

TAM se développe depuis la Floride

La compagnie brésilienne Tam Airlines prévoit d’ouvrir une nouvelle route entre Orlando en Floride et Brasilia, la capitale brésilienne, à partir de l’été 2015.

TAM Airlines lancera le 12 juin 2015 une liaison quotidienne entre Orlando et Brasilia. Les vols directs et sans concurrence, opérés en Boeing 767-300ER à la cabine rénovée, configurés pour 221 places (191 en classe Eco et 30 en Premium Business) partiront de Brasilia à 11h33 pour arriver à Orlando à 18h30. Les vols retour partent de Floride à 22h30 pour une arrivée à Brasilia à 7h19.

TAM Airlines relie Orlando depuis Rio de Janeiro depuis novembre 2012. Une autre compagnie brésilienne, Azul vient aussi d’y lancer en début de mois une liaison depuis Campinas, à proximité de Sao Paulo, une liaison opérée tous les jours en A330-200.

Rappelons aussi que TAM Airlines ajoute Toronto à son réseau, en continuation de sa route Sao Paulo Guarulhos-new York JFK, à partir de fin mars 2015, Toronto devenant sa sixième destination d’Amérique du nord pour la compagnie de l’alliance Oneworld, après Miami,New York et donc Orlando aux Etats-Unis, ainsi que Mexico et Cancun au Mexique.

Norwegian se développe sur le transAtlantantique

La compagnie aérienne low cost Norwegian envisage de lancer en 2016 des vols long-courriers entre Barcelone et cinq destinations aux Etats-Unis, avec des prix d’appel à partir de 300 dollars aller-retour. Elle vise à plus long terme l’Asie et l’Amérique du Sud au départ de la Catalogne.

Lors de l’inauguration du nouveau QG Europe du Sud de la spécialiste norvégienne du vol pas cher à Barcelone le 28 janvier 2015, le PDG Bjorn Kors a expliqué selon l’agence ACN que l’aéroport El Prat est « une base clé aussi bien pour les vols moyen-courriers que pour le long-courrier ». Dès l’année prochaine, la filiale Norwegian Long Haul devrait donc mettre en place des liaisons entre Barcelone et Fort Lauderdale, Los Angeles, New York, Oakland et Orlando, cinq villes déjà proposées au départ de ses bases de Copenhague, Oslo, Stockholm ou Londres-Gatwick. L’aller-retour devrait être proposé à partir de 300 dollars, précise le PDG qui veut à plus long terme relier Barcelone à l’Asie (elle est basée à Bangkok) ou l’Amérique du sud où elle est absente.

Norwegian Long Haul opère à ce jour sept des douze Boeing 787-8 Dreamliner attendus, configurés pour accueillir 32 passagers en classe Premium et 259 en Economie. Sa flotte doit aussi s’enrichir entre 2016 et 2018 de neuf 787-9.

Le patron de la low cost a d’autre part déclaré que sa croissance à Barcelone avait atteint +36% l’année dernière, avec 828 218 passagers qui la placent en septième position à El Prat. Elle y basera un quatrième 737-800 cette année pour y proposer 15 routes cet été dont cinq nouvelles (Billund, Birmingham, Dubrovnik, Stavanger et Trondheim). Sur l’ensemble de son réseau, la low cost a battu en 2014 son record de fréquentation avec près de 24 millions de voyageurs, trois de plus que l’année précédente ; le coefficient d’occupation a gagné 3 points à 81%. Elle dessert aujourd’hui 129 destinations.