Monthly Archives: mai 2017

La Chine accélère sa conquête de l’aviation

Le C919, premier avion commercial chinois, a pris son envol le 5 mai au matin de Shanghai et, un peu plus d’une heure plus tard, s’y est posé sans encombre. Certes, l’avion a accumulé des mois de retard, mais il semble fin prêt à concurrencer les appareils moyen-courriers des deux leaders du secteur, Airbus et Boeing. Quotidien publié à Hong Kong, le South China Morning Post n’en fait pas mystère : La Comac [pour Commercial Aircraft Corp of China, l’entreprise publique qui a construit l’appareil] a été établie par Pékin dans le but de défier Airbus et Boeing, sur fond de croissance forte du secteur de l’aviation civile en Chine.” Le Global Times va plus loin dans son éditorial titré La montée en puissance de l’aviation chinoise : “La Chine cherche à devenir l’un des grands leaders mondiaux du secteur”, déclare le quotidien de Chine Populaire, d’autant que la Comac veut également obtenir une certification américaine et européenne pour son appareil. Et même s’il n’est pas 100 % chinois – comme le relève le South China Morning Post, “l’appareil s’appuie sur des industriels étrangers, tel General Electric, pour certaines pièces comme le moteur et des systèmes de vol” – il revêt un caractère hautement symbolique pour les autorités chinoises. Pas étonnant qu’il donne déjà lieu à de nombreuses commandes nationales. “Le C919 bénéficie de 570 commandes et d’engagements de la part de 23 clients, principalement des transporteurs publics chinois et des sociétés de leasing d’avions”, précise le quotidien hongkongais. “Tels que Air China, China Eastern Airlines Corp and China Southern Airlines Co”, complète le Global Times. De quoi inquiéter Boeing et Airbus, qui se partagent pour l’instant le gâteau chinois ? Pas dans l’immédiat, répond le Seattle Times. “Lancé il y a neuf ans et avec trois ans de retard, le C919 n’entrera pas en service avant 2019 ou 2020”, fait valoir le quotidien du fief historique de Boeing. Avec un mot pour Airbus : “Son [A320] neo est déjà en service et a fait l’objet de plus de 5 000 commandes, tandis que le MAX de Boeing, qui devrait entrer en service à la fin du mois avec la compagnie malaisienne Malindo Air, a 3 700 commandes.” Et de conclure : Les experts occidentaux ne s’attendent pas à une perte significative de parts de marché pour les deux sociétés qui dominent le secteur.” Même si, précise le journal, le C919 va “inévitablement trouver preneur en Chine en raison des décrets officiels, mais aussi auprès de petites nations en Asie du Sud Est et de pays africains qui dépendent de Pékin.” Source: pilotage avion.