Monthly Archives: février 2020

L’épopée Des Avions Dassault « Mirage » En Israël

En 1966, Israël commanda 50 « Mirage » 5 pour renforcer ses « Shahak », version simplifier du « Mirage » IIIE.
Suite à la guerre Israelo-Arabes des six jours de 1967, la France décréta un embargo sur les armes, et Israël ne put prendre livraison de ces « Mirage » 5.Finalement, Israël construisit ses propres « Mirage » 5 en les appelant « Nesher ».

Vue du Dessous d’un Mirage III (Shahak)

1 – Prélude à la guerre du Yom Kippour
1.1 – Mission de Reconnaissances en « Shahak »
Selon l’accord de cessez-le-feu qui mit un terme à la guerre d’attrition, le 7 août 1970, aucune défense aérienne égyptienne ne serait déplacée vers l’est et le canal de Suez. Le même jour le Colonel Itshak Nir, chef des opérations du « Bat Squadron », pilotant le Shahak » 99, alla reconnaître le canal:

Canal de Suez (A gauche du canal coté Égyptien et à droite coté Israélien)

« Avant le cessez-le-feu, nous avions commencé à photographier le canal à haute altitude parce que les Égyptiens avaient avancé leurs batteries de missiles antiaériens SA-2 et SA-3. Il était très important pour nous de connaitre la position de ces missiles, aussi volions-nous très haut….60 000,65 000 pieds, avec des combinaisons de vol pressurisés.
Le matin du cessez-le-feu, j’ai accompli une mission solitaire au dessus du canal, à 60 000 pieds. Les photos révélèrent que les Égyptiens avaient triché en avançant leurs missiles pendant la nuit. Je les ai photographiés tôt le matin, du nord au sud, dès que le soleil l’a permis. Il sont ensuite restés ou il étaient, en nous attendant jusqu’à la guerre du Kippour. »

Deux jours plus tard, le 9 août 1970, Nir réalisa une autre reconnaissance du canal cette fois avec le « Shahak » N°98. Ces reconnaissances continuèrent après le cessez-le-feu. Nir en accompli trois autre, très bas….à 50 pieds !!
Lorsque l’escadron « Bat Squadron » fut dissous, Nir fut affecté à l’escadron « First Fighter Squadron », auquel furent assignées la reconnaissance.
Israël fut aussi survolé par des MIG-25 soviétiques basés au Caire-Ouest à partir de 1971. Les « Shahak » tentèrent de les intercepter, mais sans le moindre chance de succès Il leur était impossible de parvenir à portée de canon des MIG-25 qui volaient, en outre, à une altitude où les missiles air-air à infrarouges étaient inopérants.
La mission fut transférée aux F-4E  » Phantom » et leurs missiles AIM-7 à guidage semi-actif.

MIG-25

Le 23 juin 1972, deux RF-4E israéliens furent envoyés en reconnaissance au-dessus du Nil. En revenant, ils furent accompagnés par deux F-4E et deux « Shahak » du « First Fighter Squadron » dont le leader était le Maj Israël Baharav:

« Nous devions recueillir les avions de reconnaissance qui, à cette altitude, ne pouvaient manœuvrer et prendre position à 15 km derrière de sorte qu’aucun MIG n’aurait pu attaquer les RF-4E sans nous rencontrer d’abord. Les pilotes des F-4E étaient Adi Bnaya et Eithan Peled. Nous sommes arrivés très bas au dessus de la mer, puis nous sommes montés directement vers le point de rendez-vous.
Des quantités de MIG ont décollé de tous les coins du delta du Nil. Nous les avons vu. Aucun n’a découvert le bon point de sortie de nos avions, sauf deux d’entre eux.
2 MIG-21 se sont retrouvées derrière nous, et ont commencé à se rapprocher. Les ordres du patron de l’IAF, le général « Beni » Peled, étaient clair et nets:
En aucun cas devions-nous abandonner un avion de reconnaissance. Il n’avait pas les moyens de combattre et nous étions son arrière-garde…Mais enfin, il y des limites !!
Les F-4E était devant, nous suivions et ces deux MIG-21 n’étaient pas plus loin qu’à 2500 m derrière. Il était temps de faire quelque chose. Si nous ne faisions pas face, ils allaient nous descendre. Les « Phantom » n’avaient rien vu, mais moi, si.

Vue du Cockpit d’un « Shahak »

Je volais sur la gauche et je pouvais facilement voir les MIG venir. J’ai annoncé « huit kilomètres , « six kilos », »cinq kilos, « quatre kilos », »2000 mètre ….
A quatre kilomètres, j’ai demandé au leader, Eithan Peled, d’engager le combat, mais il a demandé au controleur qui nous a refusé l’autorisation. A quatre kilomètre ça allait encore, donc je n’avais pas insité. Mais maintenant à 2000 mètres j’insistais. Ce coup-ci, le controleur n’a rien répondu. On nous a dit plus tard qu’à ce moment crucial il y avait une panne d’électricité dans le centre de contrôle. Personne n’avait entendu, personne n’avait donné d’ordre. A 2000 mètres l’ai décidé de ne plus attendre. J’ai dégagé et j’ai engagé un combat dans une situation parfaitement désavantageuse. Mais si je n’ai pas descendu de MIG, c’est à cause d’un problème de tir. Je tir mal et je n’ai abattu personne.
Par contre, les F-4E, oui…..
Nous leurs avons mâché le travail.

Un Ancien Ingénieur De Lockheed Martin Témoigne Sur Les UFO

Cela fait le deuxième chez Lockheed Martin qui témoigne sur les UFO, le premier n’étant pas moins que Ben Rich (ci contre) l’ ancien directeur de Lockheed The Skunk Works de 1975-1991 qui sur son lit de mort en 1995 a déclaré : “les OVNIS et Aliens sont Rèels”.

Boyd Bushman, Scientifique Sénior à la retraite de chez Lockheed Martin déclare tout en donnant des détails dans le film ci-dessous : “Les OVNI et Extraterrestres sont réels”

“Ovnis extraterrestres sont réels”: déclaration de Ben Rich ancien PDG de Lockheed Skunk Works sur son lit de mort.

Selon l’article publié en mai 2010 dans le Journal du MUFON – Ben Rich, le “Père de Stealth Fighter”, Bombardier américain, l’ancien directeur de Lockheed Skunk Works, a révélé l’information avant sa mort en Janvier 1995.

L’article a été écrit par Tom Keller, un ingénieur aéronautique qui a travaillé comme analyste dans les systèmes informatiques pour les laboratoires de la NASA (Jet Propulsion).

Première révélation:
«A l’intérieur du Skunk Works (recherches secrètes de Lockheed), nous étions un petit groupe d’ingénieurs fortement soudés, de designers de machinistes et d’experts. Le point culminant de notre carrière a été la construction d’avions de haute technologie en petit nombre pour des missions top-secret. »

Deuxième révélation:
«Nous avons déjà les moyens de Voyager au delà des étoiles, mais ces technologies sont enfermés dans des projets ultra secrets, et il faudrait une intervention divine pour les faire sortir au grand jour pour l’humanité. Tout ce que vous pouvez l’imaginer, nous savons déjà comment le faire ».

Troisième révélation:
«Nous avons déjà aujourd’hui la technologie pour ramener ET à la maison et Non, cela ne prendra pas un voyage d’une vie pour le faire. Il y a une erreur dans les équations. Nous savons ce que c’est. Nous avons maintenant la capacité de Voyage vers les étoiles. D’abord, vous devez comprendre que cela est impossible en utilisant la propulsion chimique. Deuxièmement, nous devons concevoir une nouvelle technologie de propulsion. Ce que nous avons à faire est de comprendre où Einstein s’est trompé. ”

Quatrième révélation:
Lorsque que Rich a été interrogé concernant la propulsion des UFO, la personne qui posa la question rajouta : ” Tous les points dans le temps et l’espace sont liés ? “Rich a alors dit:” C’est comme ça que ça marche! ”

L’ancien PDG de Lockheed «Skunk Works” savait que l’OVNI retrouvé à Roswell avait influencé les dessins des prototypes de test de l’armée, avions américains top secret. Dans un article du CNI, rapporté par un résidant du Colorado M. Michael Lindemann, les informations de conception sont données à partir d’illustrations et de nombreux témoignages au sujet de l’OVNI de Roswell, fournis par William L. “Bill” McDonald.

Dans un e-mail, en date du 29 Juillet 1999, apparemment adressée à Lindemann, McDonald référencait un extrait d’une discussion avec Harold Puthoff, fondateur du programme US hautement classifiés “vision à distance».

McDonald a dit: «Eh bien Hal, vous vouliez savoir ! Maintenant que légendaire ingénieur concepteur en chef de Lockheed et chef du design pour la Société Testor, John Andrews, est mort, je peux vous annoncer qu’il m’a personnellement confirmé le lien entre le design du vaisseau spatial de Roswell et les Vehicules de combat aériens (UCAV) de Lockheed Martin, spyplanes, mixte Strike Fighters, et des navettes spatiales.

Andrews était un ami très proche du PDG Ben Rich de “Skunk Works”, successeur désigné de Kelly Johnson, fondateur de Skunk et l’homme célèbre pour le chasseur F-117 Nighthawk “Stealth” et le top-secret F-19 Stealth Interceptor.

Avant de Rich meurt mort du cancer, Andrews a recueilli ses dernières déclarations :

Dr. Ben R. Rich ancien chef de la direction de Lockheed Skunk Works a confirmé:

1. Il ya 2 types d’ovnis – ceux que nous construisons et ceux “qu’ILS” construisent. Nous avons appris leur technologie par des récupérations de crash. Le gouvernement savait et jusqu’en 1969, a pris une part active dans l’administration de cette information. Après une “purge” faite par Nixon en 1969, l’administration était relayée par un conseil d’administration international du secteur privé …

2. Presque toutes les designs aérospatiales “biomorphiques” ont été inspirés depuis par le vaisseau spatial de Roswell – du Kelly SR-71 Blackbird aux drones d’aujourd’hui, les UCAV, et les vaisseaux spatiaux…

3. Ben Rich était d’avis que le public ne doit pas être avertit (au sujet des OVNIS et des extraterrestres). Il estimait cependant qu’ils ne pourraient pas manipuler la vérité à jamais. Ce n’est que dans les derniers mois de son déclin qu’il a commencé à croire que les «Sociétés du conseil d’administration” contrôlant le “Sujet” pourraient représenter un problème plus grave pour les libertés individuelles des citoyens que la présence des Visiteurs eux-mêmes.

Lindemann a ajouté que “Bill McDonald a reçu les renseignements ci-dessus d’Andrews depuis 1994 jusqu’à leur dernier appel téléphonique aux environs de Noël 1998.
Il faut savoir que le Dr Ben R. Rich a déclaré lors d’une conférence publique avec des designers et ingénieurs de l’aérospatiale en 1993 (avant que sa maladie l’accable) et ce en présence de Harzan Jan, directeur du MUFON Orange County + d’autres personnes présentes : «Nous», le milieu de l’aérospatiale des Etats-Unis / complexe militaro-industriel, avons en notre possession la technologie pour nous emmener vers les étoiles.

Voir la lettre complète de John Andrews en mai 2010 sur le journal MUFON UFO + réponse écrite à la main de M. Ben Rich.
La NASA ne peut nier secrets découverts par UK hacker Gary McKinnon et de nombreux astronautes si elle s’attend à ce que le financement intégral de l’administration Obama de la Maison Blanche.

Don Phillips, Ingénieur de l’USAF Lockheed Skunkworks et cadre de la CIA : “Les OVNIS sont réels”

Don Phillips, “Ces ovnis étaient énormes et ils s’arrêtaient sur place, faisaient un virage a 60 degrés, 45 degrés, 10 degrés, repartaient instantanément en sens inverse”.

Pendant l’atterrissage d’Apollo, Neil Armstrong dit: «Ils sont là droit devant et en voyant la taille de ces navires, il est évident qu’ils n’aiment pas que nous soyons ici”.

“Quand je travaillais avec le Skunkworks avec Kelly Johnson, nous avons signé un accord avec le gouvernement maintenir le secret a ce sujet”.

Les recherches sur l’ anti-gravité continuaient. Nous savons qu’il y avait des vaisseaux capturés à partir de 1947 à Roswell, ceci était réel. Et, oui, nous n’avons vraiment pu obtenir leur technologie. Et, oui, nous continuons à travailler dessus. Nous savions que nous travaillions pour une industrie invisible. Nous pouvons qualifier ce travail de “noir, un noir profond, caché”.

La connaissance que j’ai de ces technologies est venu de la capture de ces vaisseaux. Je n’ai jamais vu les vaisseaux ni les corps, mais je connais des gens qui les ont vus. Il n’était pas question d’admettre l’existence d’êtres venant d’autres planètes.

Ces ET sont ils hostiles ?
Eh bien, si ils étaient hostiles, avec leurs armes, ils auraient pu nous détruire depuis bien longtemps. Nous avons obtenu ces choses comme un scanner portable qui analyse le corps et déterminer votre condition. Le même scanner peut également vous soigner.

Je peux vous dire personnellement que nous avons travaillé sur ce scanner. Et nous pouvons aussi bien diagnostiquer que traiter le cancer. L’un des objectifs que j’avais pour la création de ma société de technologie en 1998 était d’emmagasiner ces technologies qui peuvent purifier l’air, débarrasser des toxines, et aider à réduire le besoin de combustibles fossiles.

Oui, le temps est arrivé. Je peux vous dire personnellement que ceci n’est que le début.

Boeing: des problèmes aussi sur le 777X

Le nouveau programme de Boeing, le 777X, pilotage avion Nantes a pris un autre coup. Les rapports indiquent que le constructeur a dû suspendre les essais de charge du nouveau modèle après l’explosion de la porte cargo de l’avion lors d’un récent essai de résistance au sol.

Selon un rapport du Seattle Times, l’incident aurait eu lieu lors des derniers tests structurels de l’avion d’essais statiques 777X dans l’usine de Boeing à Everett (Washington) le 5 septembre 2019. Soumis à un test de résistance aux pressions au sol, la porte cargo de l’avion est tombée en panne – explosant vers l’extérieur.
« Lors des tests de charge finaux sur l’avion de test statique 777X, l’équipe a rencontré un problème qui nécessitait la suspension du test », a déclaré le porte-parole de Boeing, Paul Bergman, cité par le Seattle Times.

La défaillance de la porte de soute s’est produite lors des derniers essais du processus de certification du 777X par la Federal Aviation Administration (FAA), écrit le journal. Boeing a déclaré qu’il examinait l’incident pour savoir quoi s’est exactement passé pendant le test.

Les avions d’essais statiques sont conçus pour les essais au sol uniquement et ne sont pas conçus pour être pilotés ou entrer en service commercial. Les essais en vol sont un tout nouveau jeu de balle.

Le programme 777X a déjà été durement touché par les problèmes liés au moteur General Electric GE9X. En juin 2019, des problèmes de tests avant livraison détectés sur le nouveau GE9X ont nécessité des corrections qui devraient maintenant retarder le premier vol et la livraison du 777X, la variante 777-9, en 2020.
Un nouveau retard décevant a également été annoncé en août 2019 lorsque Boeing, poussé par la crise actuelle du 737 MAX, a retardé la mise en service de sa variante plus petite et ultra-ultra-longue portée du 777X, le 777-8, a rapporté Reuters. à l’époque.