Monthly Archives: octobre 2020

En avion avec un chien

Une chose qui me trotte dans la tête est de voler avec des chiots et de trouver les moyens de lui permettre de vivre la meilleure expérience, tant pour l’homme que pour l’animal. J’ai volé avec mon animal de compagnie pour un certain nombre de fonctions et je me suis aussi généralement demandé comment les altérations de l’altitude et les sensations de vol étaient interprétées par mon bon ami à plusieurs jambes. J’ai fait quelques recherches sur les éléments à prendre en compte lors de la montée en flèche avec le chien, et au cas où ils devraient rester sur une pelouse. J’ai découvert que voler avec son chien était en fait un produit de la liste des conteneurs pour de nombreux pilotes d’avions exclusifs. Être capable de considérer votre chien lors de voyages en avion avec vous peut être très souhaitable, mais n’oubliez pas de tenir compte de l’adhérence à bien avant sur le chemin de l’aéroport.

Légalement, l’Office of Agriculture des États-Unis a le dernier mot en matière de transport par avion d’animaux domestiques. Selon les exigences habituelles, l’animal doit être âgé d’au moins 8 semaines et présenter des coûts de santé propres et propres. De plus, si votre animal dépasse les limites de son état de santé, il doit être vacciné contre la rage et posséder une attestation de bien-être valable délivrée par une clinique vétérinaire agréée dans les quatre semaines suivant le début des vacances. Si vous envisagez de voyager en dehors du pays, vous devez prendre en compte d’autres considérations. Prenez donc contact avec le lieu de travail international de votre propre région de destination pour obtenir des informations complémentaires. La santé de votre chien est la prochaine étape à prendre en compte. Il est conseillé d’emmener ces personnes dans une clinique vétérinaire dans les quatre semaines suivant le voyage et surtout de savoir si vous rencontrerez des problèmes pouvant rendre dangereux le déplacement de votre animal. Un certain nombre de médicaments peuvent être un problème ou une pression supplémentaire de la part de l’expertise croissante peut être très pénible pour quelques chiens. La plupart des vétérinaires reconnaissent qu’il doit être totalement inutile de séduire votre chien pour les voyages dans l’atmosphère. Une planification minutieuse et une persistance en font une expérience pratique formidable pour tous. Une fois que vous avez identifié votre chien est légalement et en forme pour prendre son envol, vous devez réfléchir à la façon dont vous pouvez le soutenir depuis l’avion. Évitez les quantités excessives de nourriture et d’eau pendant les heures de pointe autour du voyage en avion, bapteme en avion de chasse en particulier si vous vous préparez à posséder un vol long-courrier. Un chiot stressé peut bénéficier de la marche ou du travail brièvement juste avant l’évasion.

Les chiens peuvent sentir votre niveau de stress, alors faites un effort pour rendre les moments importants du vol de la compagnie aérienne divertissants et satisfaisants, donc ils ne sont généralement pas terrifiés. De même que les êtres humains doivent être attachés, les chiens de compagnie doivent également être sécurisés dans l’avion. Vous pouvez le faire en les plaçant dans un chenil à l’intérieur de la banquette arrière ou de la zone à bagages, ou en utilisant des sangles de fixation sur leur propre entonnoir. Le pire sentiment concerne votre chien errant autour de l’arrière de l’avion au décollage, alors éliminez tout stress inutile en le sécurisant. La tâche suivante consiste à créer votre animal de compagnie aussi sûr que possible grâce au vol aérien, en leur fournissant un mélange de protection de la vue et de l’ouïe, de jouets pour la maison, d’eau à boisson ou d’éliminateurs de pression pour leur stress et leur anxiété. N’oubliez pas qu’il s’agit en fait d’une expérience pratique assez bruyante et étrange, de sorte qu’ils auront probablement un peu peur au début. Nous avons appris que notre canine se débrouille beaucoup mieux sur les itinéraires où elle a ses protège-oreilles Mutt Muffs.

Non seulement il aide à filtrer le son du moteur, mais il procure à son esprit une pression douce qui procure un effet apaisant. Assurez-vous de vous connecter à votre chien toutes les quelques minutes pour vous assurer qu’il n’a pas très peur. C’est là que la détermination peut grandement aider, car le chien aura probablement besoin de rassurer les premières périodes de son voyage en avion. Une fois que vous vous êtes procuré, assurez-vous de considérer le chien plutôt que de marcher, afin de détecter toute raideur qu’il pourrait ressentir juste après être resté coincé dans l’avion. C’est vraiment un excellent moment pour vous de penser à ce qui s’est bien passé et à ce qui s’aggrave pour les vacances suivantes avec votre compagnon à quatre pattes. Notre plus grand combat a été d’acquérir les cheveux de votre chiot à l’intérieur de l’avion, mais nous avons essayé par la suite d’essuyer et de rouler les peluches dans tout l’avion.

Le plaisir de la montgolfière

Considérez l’acte de gonfler et immédiatement des images de romance, de couples et de champagne commencent à percoler; un ballon a même l’air romantique, comme une bulle colorée avec un panier de pique-nique attaché. Les propositions de mariage inspirées des ballons sont si populaires que les entreprises de montgolfières proposent des forfaits de propositions et YouTube regorge de mariages, de propositions et de lunes de miel sur le thème des ballons.

Alors, qu’en est-il de la montgolfière qui fait ressortir le côté soppy des humains? Enthousiaste, Grant McHerron pense que c’est magique. «Lorsque vous pilotez un ballon, vous vous déplacez avec le vent, donc c’est incroyablement calme et paisible. Vous ne ressentez une brise que lorsque vous vous déplacez dans une nouvelle couche de vent. Les vues peuvent être incroyables: de la brume dans les vallées, des animaux (en particulier des «roos), le reflet de votre ballon dans un étang ou un lac lorsque vous le survolez lentement.»

Comme dans toutes les formes de vol, la tâche du pilote est de rendre le voyage fluide pour le passager sans mettre en valeur le côté le moins glamour du vol: la charge de travail.

Je le fais
« Voler un ballon est un défi: il faut vraiment comprendre la météo, en particulier le microclimat », explique McHerron. «Vous devez construire un modèle 3D des vents dans votre esprit pendant que vous planifiez et conduisez votre vol. Vous apprenez à ressentir les changements de vent et de température et à reconnaître les changements même subtils de direction ou d’altitude. Après avoir terminé un vol où vous avez examiné les prévisions, évalué les conditions, planifié votre site de lancement, la trajectoire de vol probable et le point d’atterrissage probable, puis volé comme prévu et cloué votre atterrissage sans moteur, eh bien, c’est génial!  »

Avec seulement 260 pilotes de ballon en Australie, McHerron est perplexe quant à la raison pour laquelle plus de gens ne sont pas mordus par le virus du ballon, bien qu’il admette qu’il existe des obstacles avec lesquels les pilotes à voilure fixe ou rotative n’ont pas à faire face.

«Vous devez être dédié car le ballon n’est pas facile pour un certain nombre de raisons: comme les ballons privés ne sont pas autorisés dans l’espace aérien contrôlé – Canberra étant une exception en raison de l’événement spectaculaire – le ballon est un événement très rural, d’autant plus que nous avons besoin d’accéder à de grands espaces pour installer le ballon et généralement pour atterrir.

f0026-01
« Il faut sortir dans le pays avec un endroit où rester, avoir un équipage et espérer que tout va bien »
f0026-02
«Chaque pilote a besoin d’une équipe au sol car les ballons atterrissent très rarement là où ils décollent au gré des vents. Ainsi, vous avez besoin d’un véhicule – généralement un 4 roues motrices en raison des opérations rurales – avec une remorque pour transporter le ballon lorsqu’il est emballé et un membre d’équipage pour vous poursuivre en vol. Les ballons volent à l’aube ou au crépuscule pour assurer les conditions de vol les plus stables, car même la plus petite température ou instabilité peut gâcher votre journée lorsque vous essayez de cibler un point d’atterrissage uniquement par la flottabilité et le vent.

« Ainsi, vous avez au maximum deux chances par jour d’obtenir un vol en montgolfière. »

La plupart des vols du matin durent 1 à 2 heures selon les conditions, tandis que les vols du soir durent entre ½ et 1 heure environ. Les ballons sont très dépendants de la météo: plus de 10 nœuds de vent et vous ne volez pas. Nuage bas peut limiter notre accès à différents niveaux de direction du vent et la pluie ruine vraiment votre journée. Emballer un ballon mouillé est très désagréable et pas bon pour le matériel.