Crash ou disparition d’un avion indien

Trois jours juste après la fuite d’un avion indien d’origine indienne, près de la frontière chinoise avec 13 hommes et femmes à son bord, l’épave continue de disparaître. Le 3 juin 2019, l’avion de transport à double turbopropulseur Antonov An-32 s’est éloigné de Jorhat dans l’État d’Assam, dans le nord-est du pays, avant de perdre son expérience du terrain après environ 30 minutes de voyage. Huit membres de l’équipage et 5 passagers différents, tous originaires de l’Indian Indian Oxygen Pressure (IAF), sont montés à bord. Indépendamment de l’assistance de plusieurs membres de l’armée indienne, l’attaque est devenue difficile, car le lieu de l’accident se trouve dans un lieu éloigné, à la fois densément boisé et boisé. Les opérations ont également connu un mauvais climat sous la forme de fortes précipitations le 5 juin 2019, obligeant la recherche à être interrompue toute la journée. Le site internet du crash n’a pas encore été trouvé. La marine indienne a utilisé un long avion de reconnaissance maritime P8i, doté de capteurs de couleur infrarouge, pour détecter l’épaisseur de la végétation. En ce qui concerne IAF, cela dépendra des images satellitaires pendant la journée et des équipes au sol portant des lunettes de protection en soirée la nuit. Un autre Antonov An-32 de l’IAF a disparu le 22 juillet 2016 au sommet du golfe du Bengale, Aviation Media avec 29 personnes à son bord. Malgré une recherche à grande échelle et des opérations de récupération, Jet Aviation l’épave n’a jamais été identifiée. Antonov An-32 est une édition remotorisée de l’An-26. Malgré son statut d’avion soviétique, l’IAF était le principal utilisateur et restait le principal utilisateur de l’An-32, avec le premier billet d’avion pour 103 en 1977 et quinze demandes supplémentaires en 1980.

Comments are closed.